Publié dans Critiques, Sagas

Saga n°14: Covenant|Jennifer L.ARMENTROUT| Tome 2: Pure| Lecture V.O

23009289

Editeur: Hodder

387 pages

Année de publication: 2012

 

Synopsis

There is need. And then there is Fate. Being destined to become some kind of supernatural electrical outlet isn’t exactly awesome–especially when Alexandria’s other half is everywhere she goes. Seth’s in her training room, outside her classes, and keeps showing up in her bedroom–so not cool. Their connection does have some benefits, like staving off her nightmares of the tragic showdown with her mother, but it has no effect on what Alex feels for the forbidden, pure-blooded Aiden. Or what he will do–and sacrifice–for her. When daimons infiltrate the Covenants and attack students, the gods send furies–lesser gods determined to eradicate any threat to the Covenants and to the gods, and that includes the Apollyon–and Alex. And if that and hordes of aether-sucking monsters didn’t blow bad enough, a mysterious threat seems willing to do anything to neutralize Seth, even if that means forcing Alex into servitude–or killing her. When the gods are involved, some decisions can never, ever be undone.

Mon avis

Ce deuxième tome de la saga « Covenant » m’a tout autant plu que le premier si ce n’est plus. On replonge une nouvelle fois dans l’univers de la mythologie grecque et on retrouve avec plaisir le personnage d’Alexandria et ses compagnons. On en apprend davantage sur le monde dans lequel elle vit et notamment sur le système entre les Purs et les Sangs-mêlés qui est vraiment particulier et injuste envers les Sangs-mêlés. La majorité se sentent vraiment supérieurs aux Sang-mêlés et les traitent comme des moins que rien. Par certains côtés cela m’a rappelé la ségrégation aux Etats-Unis et je me suis sentie frustrée pour les Sang-mêlés. Et je ne suis pas la seule à ressentir cela. Alex n’est pas vraiment d’accord avec la majorité des règles qui lui sont imposées et cela se comprend. Mais malheureusement elle a d’autres choses plus essentielles auxquelles elle doit penser actuellement puisque les attaques de Daimon sont de plus en plus fréquentes et qu’elles finissent même par avoir lieu au Covenant… Et cela fini par attirer l’attention des Dieux ce qui n’est vraiment pas une bonne nouvelle pour Alexandria comme pour Seth. Car si les Dieux les considèrent comme des problèmes ils pourraient très bien décider de les éliminer purement et simplement. A cela s’ajoute des jeux de pouvoir, des complots, des drames et des prophéties, ce qui rend la vie de l’adolescente bien compliquée et difficile… Et pour ne rien arranger il y a la relation qu’elle entretient avec Aiden et qui est loin d’être simple puisque c’est un jeune Pur et que les relations entre Purs et Sang-Mêlés sont tout simplement interdites. Alexandria doit donc, plus que jamais, être sur ses gardes si elle veut pouvoir rester en vie.

J’ai trouvé ce second tome beaucoup plus prenant que le premier que ce soit au niveau de l’action ou des émotions. Il y a très peu de répits et lorsque l’on obtient des réponses aux questions que l’on se posait dans le tome 1, d’autres font leurs apparitions et sont encore plus intrigantes que les premières. Une nouvelle fois, Jennifer L.ARMENTROUT maîtrise parfaitement son sujet et son univers. Grâce à cela je n’ai eu aucun mal à entrer dans ma lecture qui s’est révélée encore une fois extrêmement addictive. C’est un livre que j’ai eu du mal à poser une fois que je l’ai commencé.

Concernant les personnages j’aime toujours autant Alex. Elle peut certes faire preuve d’immaturité et d’impulsivité mais elle est aussi très courageuse, forte et elle n’accepte pas de se faire traiter comme une moins que rien simplement parce qu’elle est une Sang-mêlée. Bien au contraire elle en a assez de ces règles qu’elle juge archaïque qui lui dicte non seulement sa conduite mais aussi son avenir. Concernant le personnage d’Aiden c’est un peu le même reproche que dans le premier tome. Je l’aime bien, il est très différent des autres Purs puisqu’il ne considère pas les Sang-Mêlés comme étant inférieurs mais il reste un peu trop parfait, un peu trop lisse à mon goût. Même si cela change à la fin du second tome, ce qui m’a permis de le relever un peu dans mon estime. Quant à Seth, je ne le supporte toujours pas. Il est toujours aussi arrogant qu’avant et malgré le fait qu’il aide Alex à plusieurs reprises il y a quelque chose qui me dérange chez lui. Je ne lui fais absolument pas confiance. Reste à savoir si j’ai raison en lisant les tomes suivants que j’attends de recevoir avec impatience pour pouvoir poursuivre cette saga…

Si vous avez-lu cette saga n’hésitez pas à me faire part de votre avis.

J’espère que vous aussi vous avez fait de belles découvertes livresques et je vous dis à très bientôt pour de nouvelles chroniques!

Em’.

Publicités
Publié dans Critiques, Sagas

Saga n°14: Covenant| Jennifer L. ARMENTROUT| Tome 1: Half-Blood| Lecture V.O

22908923

Editeur: Hodder

383 pages

Année de publication: 2011

Titre en français: Sang-mêlé

 

Synopsis

The Hematoi descend from the unions of gods and mortals, and the children of two Hematoi – pure-bloods – have godlike powers. Children of Hematoi and mortals – well, not so much. Half-bloods only have two options: become trained Sentinels who hunt and kill daimons or become servants in the homes of the pures.

Seventeen-year-old Alexandria would rather risk her life fighting than waste it scrubbing toilets, but she may end up slumming it anyway. There are several rules that students at the Covenant must follow. Alex has problems with them all, but especially rule #1:

Relationships between pures and halfs are forbidden.

Unfortunately, she’s crushing hard on the totally hot pure-blood Aiden. But falling for Aiden isn’t her biggest problem – staying alive long enough to graduate the Covenant and become a Sentinel is. If she fails in her duty, she faces a future worse than death or slavery: being turned into a daimon, and being hunted by Aiden. And that would kind of suck.

Mon avis

Je me suis une nouvelle fois lancée dans l’une des sagas de Jennifer L.ARMENTROUT et tout comme pour « Lux » et « Wait For You », je ne le regrette absolument pas. J’ai tout de suite accrochée à ce premier tome de Covenant. Cette fois-ci on se retrouve plongé dans l’univers de la mythologie grecque, un univers que j’adore depuis que j’ai travaillé dessus en primaire. C’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans Half Blood.

Alexandria « Alex » est une adolescente de dix-sept ans un peu particulière puisque c’est une sang-mêlée. Sa mère est une Pure, une descendante des dieux grecs, et son père un mortel. Ce qui malheureusement n’est pas très bien vu au sein de la communauté dont elle fait partie. En effet, les sang-mêlés ne sont pas très bien vu par les Purs et ils n’ont que deux options concernant leur destinée: devenir des servants pour les Purs ou bien opté pour la carrière de sentinelle qui consiste à protéger les Purs de leurs ennemis mortels les Daimons. Alexandria a bien évidemment opté pour la seconde solution mais ce n’est pas aussi simple que cela n’y paraît puisque les sangs-mêlés doivent obéir à de très nombreuses règles et s’ils ne les respectent pas, ils deviendront des servants contre leur gré. L’une de ses règles est particulièrement stricte: les relations entre Purs et Sang-mêlés sont strictement interdite. Et c’est là que ça se complique puisque Alex a un crush sur Aiden, une Sentinelle qui se trouve également être un Pur… Et les choses ne s’arrêtent bien évidemment pas là. Alex va faire des découvertes concernant son avenir qui risque de bouleverser sa vie à jamais et menacer son univers…

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Alex, elle a un sacré caractère, ne se laisse pas marcher sur les pieds et elle sait se battre pour ce qu’elle veut. Elle a aussi un côté extrêmement rebelle qui lui vaut de se mettre régulièrement dans les ennuis, notamment avec Caleb son meilleur ami depuis toujours. Elle fait preuve d’une force et d’une détermination à toute épreuve malgré les événements particulièrement difficile auquel elle doit faire face. Elle peut également parfois être aussi un peu immature et prendre des risques inconsidérés mais cela ne la rend pas moins intéressante. Concernant Aiden je suis un peu plus perplexe. C’est un personnage que j’aime bien mais je le trouve un peu trop parfait et cela est parfois un peu agaçant. Mais à côté de cela j’adore la façon dont il se comporte avec Alex malgré qu’ils ne soient pas du même « milieu ». Un autre personnage que j’adore est celui de Caleb et la relation qu’il a avec Alex. On sent qu’ils sont extrêmement proches mais de façon purement platonique, ce qui m’a beaucoup plu. On ne tombe pas dans le cliché des deux meilleurs amis qui tombent amoureux après des années d’amitié et j’adore ça. Ils font les quatre cent coups et se soutiennent mutuellement dans les coups durs. Et bien évidemment il faut qu’un personnage m’agace et c’est celui de Seth. Il est arrogant, imbu de lui même et je n’ai vraiment pas réussi à accrocher avec lui…

Sinon l’histoire en elle-même m’a vraiment plu. J’aime le fait de mélanger la mythologie de la Grèce antique au monde moderne. Cela me rappelle un peu la saga Percy Jackson que j’avais commencé il y a quelques années (et que je dois absolument poursuivre). Les références à la mythologie ne sont pas autant marquées dans Covenant mais cela reste sur les mêmes bases et Jennifer L.ARMENTROUT maîtrise parfaitement son sujet, ce qui permet de capter l’attention du lecteur. Il y a tout ce qu’il faut pour en faire un bon livre à mon goût: action, émotion, un univers bien travaillé, des personnages intéressants… Une fois de plus, c’est un coup de coeur pour cette autrice!

Je suis actuellement plongée dans le second tome, la chronique devrait donc arriver rapidement. En attendant si vous avez lu cette saga n’hésitez pas à me faire part de vos avis.

Je vous dis à très bientôt!

Em’.

 

Publié dans Critiques

Revue n°8: Le chant du Troll |Pierre BOTTERO

10235898

 

Editeur: RAGEOT

17€50 (Hardback)

187 pages

Année de publication: 2010

 

Synopsis

– Psssst ! Est-ce que tu es prête ?
– Je ne sais pas de quoi tu parles. Prête pour quoi ?
– Le basculement a débuté…

Mon avis

Ca a été un réel plaisir pour moi de retrouver la plume de Pierre BOTTERO au travers de ce livre aussi fort que touchant. L’histoire de Léna mêle un monde fantastique et magnifique à une réalité brute et difficile. Le mariage des deux, liés par l’écriture poétique de BOTTERO et les illustrations superbes de Gilles FRANCESCANO donne naissance à un petit bijou littéraire. J’ai tout de suite était emportée dans l’histoire et c’est avec ravissement que je suis replongée dans l’imaginaire de Pierre BOTTERO que j’ai découvert il y a maintenant plus de dix ans. Cela faisait longtemps que je voulais découvrir ce livre, l’un des rares que je n’ai pas lu de cet auteur et je n’ai pas été déçue un seul instant. Il arrive à aborder un sujet extrêmement difficile avec une grande douceur et même s’il n’y a pas de grandes surprises quant à ce qui nous attend, ce n’est pour autant que cela rend la lecture ennuyeuse.

Ce roman graphique a donc été pour moi un véritable coup de coeur que je recommande à tout le monde ainsi que tous les autres livres de Pierre BOTTERO. Je ferai d’ailleurs très bientôt un article spécialement consacré à cet auteur, puisque ces livres font partie de ceux qui ont changés ma vie et m’ont apportés énormément de choses.

Et vous avez vous lu ce livre ou d’autres de cet auteur? Qu’en avez vous pensé? Si ce n’est pas le cas, prévoyez-vous de le faire? Dites-moi tout!

Je vous dis à très bientôt.

Em’.

 

 

 

Publié dans Critiques, Sagas

Revue Saga n°3: Frostblood |Elly BLAKE | Tome 1: Frostblood |Lecture V.O

couv27017996

 

Éditeur: Hodder

371 pages

7£99

Année de publication: 2017

 

Synopsis

Enter a world where fire and ice are mortal enemies…

Ruby is a Fireblood. In a land ruled by frost, her very existence is a crime. She’s spent her whole life in hiding.

Until the day Frostblood soldiers raid her village and kill her mother. The day she swears to avenge her people.

She must travel deep into the heart of the enemy, to the court of the Frost King, with only the mysterious warrior Arcus – a Frostblood rebel – by her side. But with alliances between flame and ice strictly forbidden, is Arcus friend or foe?

Ruby will only have one chance to destroy the maniacal ruler who took everything from her. But she has no idea just how hot her fire will burn…

 

Mon avis

J’ai acheté ce livre un peu par hasard, peu avant mon départ de Londres. J’ai d’abord été attiré par la couverture puis par le synopsis. J’ai beaucoup aimé l’idée de cette rivalité entre la glace et le feu. Je me suis très vite plongée dedans. Au début j’ai eu un petit peu de mal à rentrer dans l’histoire. Certes l’action commence tout de suite mais ce qui m’a posé problème c’est d’abord que l’histoire est écrite à la première personne du singulier. Je crois que c’est la première fois que je lis un livre de fantastique écrit de ce point de vue, d’autant plus en anglais. Je m’étais habituée depuis quelques temps à la troisième personne du singulier et j’ai eu besoin d’un petit temps d’adaptation. Ensuite je n’ai pas tout de suite accrochée au personnage de Ruby. Je la trouvais trop égoïste, immature et elle était souvent en train de se plaindre. Mais elle a évoluée tout au long de l’histoire et ce point faible est finalement devenu un point fort.

Après une cinquantaine de pages je suis finalement rentrée dans l’histoire et à partir de là j’ai eu énormément de mal à lâcher ce livre. Et je pense que le personnage d’Arcus y est pour beaucoup. C’est un vrai mystère et l’on a vraiment envie d’en savoir plus sur lui et sur son rôle dans l’histoire. J’ai bien aimé la relation qu’il y a entre lui et Ruby. C’est vraiment à l’image du feu et de la glace. A tout cela se mêle l’envie de revanche de Ruby, à l’encontre de ceux qui ont tué sa mère, la rébellion qui gronde dans le royaume, les vieilles histoires de rivalité entre les Fireblood et les Frostblood… Un autre point fort est le fait qu’il y ait beaucoup d’actions, du début à la fin. Il y a aussi des histoire de légendes, de prophéties… Et si par moment, l’on pense deviner ce qui va se passer à d’autres, l’auteur nous réserve des surprises.

Elly BLAKE a une très bonne plume, et je me suis facilement imaginé les scènes grâce à ses descriptions simples et courtes mais efficaces. A tel point qu’à certains moments j’avais l’impression de geler ou de brûler, selon la situation.

J’ai hâte de découvrir la suite de cette saga et de ce qui va advenir de Ruby et Arcus, bien que lorsque j’ai acheté ce livre je ne pensais pas que c’était une série. Mais maintenant que je viens de finir ce livre, je ne peux que demander à ce qu’il y ait une suite puisqu’il y a beaucoup de questions qui restent sans réponse. J’ai donc été soulagée de voir que le prochain tome paraîtrait en septembre 2017 aux Etats-Unis. Cependant je ne sais pas combien il y aura de tomes et je ne sais pas non plus si une traduction est prévue en français. Je l’espère car c’est une saga qui mérite à être connue. Dans tous les cas je ferais une update soit sur le blog et sur Twitter dès que j’en saurais plus.

En résumé, ce fut une très bonne lecture très rafraichissante (ce qui fait du bien avec cette chaleur. Bon OK j’arrête mes blagues…) mais pas un coup de coeur même s’il s’en est fallu de peu. Je crois que la vision à la première personne m’a un peu gênée puisque j’aurais aimé avoir un point de vue de la part d’Arcus. Malgré tout cela je le recommande à tous ceux qui aime lire en Anglais (je pense qu’il faut avoir un niveau au minimum intermédiaire car le fantastique n’est pas le genre le plus évident à lire quand on débute). Je le conseille d’autant plus à ceux qui ont aimés Throne of Glass de Sarah J. MAAS puisque les deux sagas sont semblables par certains côtés et notamment par cette histoire de rébellion contre un roi tyrannique.

A bientôt pour une nouvelle chronique.

Em’.

 

 

Publié dans Critiques

Revue n°5: Quidditch Through the Ages |J.K Rowling |Lecture V.O

fes

 

Editeur: Bloomsbury

128 pages

4£99

Année de publication: 2009

Titre en français: Le quidditch à travers les âges

Synopsis:

If you have ever asked yourself where the Golden Snitch came from, how the Bludgers came into existence or why the Wigtown Wanderers have pictures of meat cleavers on their robes, you need Quidditch Through the Ages. This edition is a copy of the volume in Hogwarts School Library, where it is consulted by young Quidditch fans on an almost daily basis.

Mon avis

J’ai passé un bon moment en lisant ce livre qui explique l’histoire et les règles du quidditch de façon assez humoristique. Étant cité à de très nombreuses reprises dans les différents tomes d’Harry Potter j’avais un peu l’impression d’être l’un des élèves de Poudlard qui avait emprunté ce livre à la bibliothèque.

Il se lit assez vite mais je ne le conseille pas en anglais, pour ceux qui veulent débuter pour la lecture en V.O puisqu’il y a de très nombreuses références au monde d’Harry Potter et que c’est donc difficile à traduire, d’autant plus quand on a pas lu les autres livres en anglais. En dehors de cela, c’est un livre de détente, sans réelle histoire puisque cela parle de sport, qui permet de passer un bon moment et de replonger dans l’univers magique de J.K Rowling.

Chronique relativement courte j’en suis désolée mais il n’y a pas grand chose à dire puisque ce n’est pas une histoire. Je me rattraperai sur la prochaine c’est promis!

Em’.

 

Publié dans Critiques, Sagas

Revue Saga n°2: Throne of Glass|Sarah J. MAAS| Tome 1: Throne of Glass| Lecture V.O

13519397

 

Éditeur: Bloomsbury

421 pages

7£99

Année de publication: 2012

Titre en Français: Keleana, L’assassineuse

 

Synopsis

 

Meet Celaena Sardothien.
Beautiful. Deadly.
Destined for greatness.

In the dark, filthy salt mines of Endovier, an eighteen-year-old girl is serving a life sentence. She is a trained assassin, the best of her kind, but she made a fatal mistake. She got caught.

Young Captain Westfall offers her a deal: her freedom in return for one huge sacrifice. Celaena must represent the prince in a to-the-death tournament—fighting the most gifted thieves and assassins in the land. Live or die, Celaena will be free. Win or lose, she is about to discover her true destiny. But will her assassin’s heart be melted?

 

Mon avis

 

Alors que dire de ce livre? Tout d’abord que je l’ai découvert vraiment par hasard. Une amie m’a traînée dans une librairie de Londres, chose à ne jamais faire si l’on ne veut pas me perdre, et bien évidemment je me suis mise à fouiner dans les rayonnages. J’avais très envie de fantastique et c’est là que je suis tombée sur Throne of Glass. C’est la couverture qui m’a attirée en premier, j’ai adoré l’illustration et puis le prologue m’a pas mal intrigué alors je me suis dit « pourquoi pas tenter? ». A la caisse, quand la vendeuse l’a vue, elle m’a dit que c’était absolument génial et qu’elle attendait la suite de la série avec impatience. Je me suis donc dit que j’avais fait un bon choix. Et je ne me suis pas trompée. Dès le premier chapitre je me suis laissé emporter dans l’histoire de Celaena. J’ai tout de suite accroché à l’univers et aux personnages. Celaena m’a tout de suite plû. Elle a un caractère plutôt rebelle et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle manie le sarcasme avec le même talent qu’elle manie ses armes et c’est un vrai régal. Mais c’est aussi une jeune femme avec des failles, ce qui atténue le côté cœur de glace et lui donne l’humanité que son statut d’assassin pourrait faire oublier. Mon deuxième personnage préféré est certainement Chaol Westfall, le maître d’armes. Au début il me semblait un peu ennuyeux, presque psychorigide. Il voyait le monde en noir et blanc sans aucune nuance. Pour lui Celaena était le mal incarné, une criminelle qui ne méritait pas sa considération et dont il veut se débarrasser au plus vite. Mais au fil du livre, on découvre un homme d’honneur courageux et doté d’un certain sens de l’humour. J’ai aussi beaucoup aimé Nehemia Ytger, la princesse rebelle, qui cache bien des secrets, mais qui est tout aussi courageuse que Celaena et qui est prête à tout pour aider son peuple, menacé par le roi d’Adarlan. En ce qui concerne le prince Dorian, je suis un peu partagé. Je l’adore et je le déteste à la fois. Il a un sens du sarcasme égal à celui de Celaena et leurs joutes orales m’ont beaucoup amusées mais c’est aussi quelqu’un de juste et capable de compassion contrairement à son père. Ce qui m’a gêné chez lui c’est le fait qu’il soit justement un peu trop aux pieds de son père. Par certains côtés, il tente de lui tenir tête mais dès que le conflit commence je trouve qu’il a tendance à plier trop facilement. Il semble aussi un peu immature et un peu frivole par moment, mais en même temps il n’a que dix-neuf ans donc cela ne pose pas vraiment problème.

Concernant l’histoire, c’est vraiment une réussite. Cela mêle tout ce que j’aime: du fantastique, de la magie, un décor moyenâgeux, des histoires de complot et de trahison dans la cour, du mystère, de l’action, des combats à l’épée… Et une petite dose de romance avec ce qui pourrait ressembler à un triangle amoureux. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant pendant ma lecture et grâce à la plume de Sarah J. MAAS que je découvrais pour la première fois et que j’ai beaucoup apprécié, j’ai très facilement réussi à imaginer les personnages ainsi que les décors. J’adore pouvoir me projeter dans l’histoire grâce aux descriptions et pour le coup c’est parfaitement réussi. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite dans les autres tomes. J’ai déjà le deuxième tome avec moi, en Angleterre et les deux suivants sont en France puisque je les ai commandés sur BookDepository, mais je pense attendre la fin de mon séjour pour les lire parce qu’avec le travail et la fatigue je ne peux pas me plonger dans la lecture comme je voudrais le faire. Mais sachant que je rentre dans trois semaines, l’attente ne sera, heureusement, pas si longue.

Ce livre est donc un vrai coup de coeur, comme je n’en avais pas eu depuis longtemps pour une série fantastique. Je n’ai trouvé qu’un seul petit bémol: c’est la passion étrange (pour moi) que Celaena a pour les vêtements. Je trouve que cela ne colle pas à son personnage de combattante. Après peut-être que l’auteure a fait ce choix exprès pour lui donner une touche de féminité, mais je ne trouve pas cela très utile. Cela donne un côté un peu superficiel à Celaena qui est en désaccord avec le reste de sa personnalité. Mais en dehors de ça, je n’ai rien à redire, l’histoire est très bien menée et les personnages ont une vraie profondeur.

Mon dernier point concerne la lecture en VO de cette série, puisque je la lis en anglais. Pour ceux qui voudraient faire la même chose, je vous conseille d’avoir un bon niveau si vous ne voulez pas passer votre temps sur WordReference ou le nez dans un dictionnaire. Il y a énormément de descriptions en rapport avec l’architecture du Moyen-Âge et beaucoup de vocabulaire fantastique. Cela m’a posé quelques problèmes au début et c’est à cause de cela que j’ai mis aussi longtemps à le lire car j’avais besoin d’être vraiment concentrée ce qui n’est pas évident avec la fatigue accumulée à la fin d’une journée de travail. Malgré tout, si vous voulez tenter je vous y encourage, c’est un bon moyen de s’améliorer d’autant plus que je crains le pire puisque j’ai vu que le livre avait été traduit en français et rien que la traduction des titres des tomes et le changement d’orthographe du prénom de l’héroïne ( que je trouve complétement inutile: pourquoi passer de Celaena à Keleana sachant qu’en plus son prénom se prononce Selleynah? ) et puis le nom Assassineuse pour le tome 1 me fait  vraiment mal aux yeux. Cela me fait donc un peu craindre le résultat final. Après je peux me tromper et peut-être que c’est réussi. Si certains d’entre vous l’ont lu en français qu’en pensez-vous?  Enfin bref! J’arrête mon blabla inutile et je vous dis à bientôt pour une nouvelle chronique!

Em’.