Publié dans Critiques, Sagas

Saga n°29: The School for Good and Evil|Soman CHAINANI| Tome 1: The School for Good and Evil| Lecture V.O

16248113

Edition: Harper Collins Children

488 pages

Année de publication: 2013

Titre en français: L’école du Bien et du Mal

 

Synopsis

The first kidnappings happened two hundred years before. Some years it was two boys taken, some years two girls, sometimes one of each. But if at first the choices seemed random, soon the pattern became clear. One was always beautiful and good, the child every parent wanted as their own. The other was homely and odd, an outcast from birth. An opposing pair, plucked from youth and spirited away.

This year, best friends Sophie and Agatha are about to discover where all the lost children go: the fabled School for Good & Evil, where ordinary boys and girls are trained to be fairy tale heroes and villains. As the most beautiful girl in Gavaldon, Sophie has dreamed of being kidnapped into an enchanted world her whole life. With her pink dresses, glass slippers, and devotion to good deeds, she knows she’ll earn top marks at the School for Good and graduate a storybook princess. Meanwhile Agatha, with her shapeless black frocks, wicked pet cat, and dislike of nearly everyone, seems a natural fit for the School for Evil.

But when the two girls are swept into the Endless Woods, they find their fortunes reversed—Sophie’s dumped in the School for Evil to take Uglification, Death Curses, and Henchmen Training, while Agatha finds herself in the School For Good, thrust amongst handsome princes and fair maidens for classes in Princess Etiquette and Animal Communication.. But what if the mistake is actually the first clue to discovering who Sophie and Agatha really are…?

The School for Good & Evil is an epic journey into a dazzling new world, where the only way out of a fairy tale is to live through one.

Mon avis

Depuis deux cents ans, des kidnappings étranges se produisent tous les quatre ans dans le village de Gavaldon. A chaque fois deux enfants sont enlevés. L’un bon, l’autre mauvais. Cette fois c’est le tour de Sophie et Agatha, deux meilleures amies, qui sont sur le point de découvrir ce qui est arrivé aux enfants enlevés. Ils sont envoyés à l’école du Bien et du Mal qui forment les héros et les méchants des contes de fées. Sophie a toujours rêvée d’être enlevée pour entrer dans cette école et devenir une princesse de contes de fées. Elle porte des robes roses, des chaussures en verre, fait des bonnes actions… Tout ce qui pourrait lui permettre d’entrer dans l’école du Bien. A l’opposé, Agatha, déteste la compagnie des gens et vit seule au fond des bois avec sa mère. Ce qui en fait une candidate parfaite pour l’école du Mal. Seulement une fois arrivée là-bas, les deux filles découvrent que leurs destins ont été changés puisque c’est Sophie qui se retrouve à l’école du Mal et Agatha à l’école du Bien. Mais si cet échange n’était pas une erreur et que ce n’était que le premier indice pour découvrir qui elles sont vraiment?

J’avais vu ce livre à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux et cela fait un moment qu’il traînait dans ma PAL. Finalement je me suis plongée dedans et j’avoue ne pas avoir été déçue même si j’ai eu énormément de mal à rentrer dans l’histoire. Et cela est dû en grande partie au personnage de Sophie que j’ai trouvé absolument insupportable dans les premiers chapitres. Heureusement les choses se sont arrangées lorsque l’on commence à découvrir cette fameuse école du Bien et du Mal. L’univers est très intéressant et je trouve l’idée que les personnages de contes soient formés à tenir tel ou tel rôle plutôt drôle et originale. Il y a tout les clichés possibles et imaginables des contes de fées avec les princesses qui parlent aux animaux, les bals, les princes, les sorcières… Mais il ne faut pas se fier aux apparences car les gentils ne sont pas toujours aussi bons qu’ils ne le paraissent et il en va de même pour les méchants. C’est d’ailleurs ce que vont découvrir Sophie et Agatha durant leur séjour. Et au fil du temps, elles vont faire de nombreuses découvertes, qui n’apparaissent pas dans les livres de contes et qui ne sont pas toujours rassurantes. Et puis il y a ce mystère qui plâne autour du Directeur de l’école. Personne ne sait qui il est ou à quoi il ressemble… Et c’est ce que les filles vont devoir découvrir pour percer les mystères qui entourent cet école, les amenant ainsi à briser les clichés, les codes et les règles établies. Et c’est ce que j’ai préféré dans ce livre. Le fait qu’il casse les stéréotypes et qu’il montre qu’il ne faut pas se fier aux apparences. On s’en rend notamment compte par le biais de Sophie et Agatha mais aussi à travers les autres élèves qu’elles vont rencontrer comme Tedros, le prince adulé par toutes les filles de l’école du Bien ou Hesther, la sorcière crainte par les élèves de l’école du Mal… Je trouve cela vraiment sympa de casser les clichés des contes de fées (qui m’ont d’ailleurs toujours agacée quand j’étais petite) et de mettre en avant des personnages féminins avec du tempérament.

Je recommande donc ce livre à ce qui veulent quelque chose qui sorte des sentiers battus et qui aime les ambiances à la Harry Potter, avec une école de magie, des mystères… Cependant il faut faire attention car ce livre est indiqué pour des lecteurs âgés de huit ans ou plus, seulement je pense qu’il faut prendre en considération la sensibilité de l’enfant car certaines scènes sont assez violentes et peuvent choquer des enfants facilement impressionnables.

Je pense bientôt me mettre à la suite, d’autant plus que la fin offre un cliffhanger assez surprenant et que j’ai envie de savoir ce qu’il va arriver à Sophie et Agatha après tous les événements de ce premier tome…

Comme toujours si vous aussi vous avez lu ce livre/ cette saga, n’hésitez pas à me faire part de vos avis. En attendant je vous souhaite de bonnes lectures et je vous dis à bientôt pour de nouvelles chroniques!

Em’.

Publicités
Publié dans Critiques, Sagas

Saga n°22: Sea Breeze| Abbi GLINES| Tome 2: Because of Low| Lecture V.O

13146214

Kindle Edition

294 pages

Année de publication: 2012

 

Synopsis

Marcus Hardy had hoped to enjoy a year away at college while he put the summer he’d rather forget behind him. But instead, he’s jerked right back to the coastal town of Sea Breeze, Alabama due to a family crisis. His dear ol’ dad found himself a girlfriend only a few years older than Marcus. So now his sister needs help dealing with their mother who is mentally falling apart. The only bright spot to returning is the fascinating red head who sleeps over several times a week. The problem is she’s sleeping in bed with his new roommate, Cage York.

Willow “Low” Foster needs a place to live. Running to Cage’s apartment every time her sister kicks her out isn’t exactly a long term solution. Juggling her courses at the local community college and a part time job doesn’t produce excess income. But Cage has a new roommate and suddenly sleeping over at her best friend’s apartment isn’t such a bad thing. Not when she gets to see those sexy green eyes of Marcus Hardy’s twinkle when he smiles at her like he wants her there.
Even though Cage seems a little territorial where Low is concerned, Marcus finds time to spend with Low without upsetting his roommate. Cage may use his small college baseball star persona to sleep with every hot female in his path but he’s still under the disillusion that when he’s through sowing his wild oats, he’s going to marry Low. Marcus intends to change that assumption for both Cage and Low. Until his carefully laid plans come crashing down with a revelation he never expected. He’ll have to choose between Low or his family. Because once the truth comes out…. there’s no other choice.

Mon avis

Pour ce second tome de « Sea Breeze » nous retrouvons Marcus, un ami proche de Sadie et Willow, la meilleure amie de son colocataire.

Marcus est un golden boy issu d’une famille aisée. Cette famille, qui, actuellement, traverse une crise importante, obligeant Marcus a abandonner l’université pour venir supporter sa mère et sa soeur qui ont besoin de lui. C’est ainsi qu’il va faire la rencontre de Willow, la meilleure amie de son colocataire, Cage. Willow est l’opposé complète de Marcus. Elle est issue d’une famille défavorisée et n’a jamais eu de repères, excepté Cage  qui a toujours été présent pour elle. Willow « Low », se trouve dans une situation difficile et lorsque Marcus va le découvrir, il va vouloir tout faire pour l’aider, même si Cage voit d’un très mauvais oeil leur rapprochement. Seulement cela n’empêche pas Marcus de faire de son mieux pour passer du temps avec Willow, qu’il apprécie de plus en plus. Il reste cependant prudent car Low, n’ait pas du genre à faire confiance si aisément. Mais alors que ses actes semblent finir par payer, une révélation pourrait tout faire exploser et obliger Marcus à choisir entre la fille qu’il aime et sa famille.

J’ai bien aimé ce second tome. Marcus et Low sont tous les deux personnages intéressants avec des histoires différentes mais touchantes. Marcus, malgré le fait qu’il soit issu d’une famille riche, n’agit pas comme tel. Il est très terre à terre et se montre très attentif envers les personnes qui l’entourent et notamment sa petite soeur, Amanda. C’est un peu le pilier de sa famille, qui est actuellement en train de vivre une situation difficile et j’ai beaucoup aimé cela. C’est un garçon solide sur qui l’on peut compter et il tient bien à le montrer. Surtout à Willow. Cette dernière n’a pas une vie simple et elle refuse de s’attacher aux gens ou de leur faire confiance, ce qui peut se comprendre lorsque que l’on connaît son passé. Elle se méfie d’autant plus de Marcus, qu’elle ne voit que comme « un gosse de riche ». A cause de cela elle pense qu’il est indigne de confiance et cela la pousse à le repousser malgré l’attirance qu’elle ressent pour lui. Seulement Marcus va petit à petit faire baisser ses barrières et tenter de lui montrer que tout n’est pas aussi noir qu’elle le croit. J’ai apprécie de voir la façon dont se développer leur relation qui pourrait bien être menacé par la révélation d’un secret.

Je trouve que ce roman a un certain rythme et je ne me suis pas ennuyé dans ma lecture, notamment grâce à la présence des personnages secondaires qui apportent tous quelque chose à l’histoire. On en retrouve certains qui apparaissaient dans le premier tome comme Sadie, Jax ou Amanda et l’on en découvre d’autres, tel que Cage. Et malgré la présence de clichés et la prévisibilité de l’histoire, j’ai passé un bon moment de lecture. La plume d’Abbi GLINES est agréable à lire et plutôt rythmée, ce qui me plaît beaucoup et me donne envie de poursuivre cette série. Cependant, elle compte 9 tomes et j’ai envie de prendre mon temps plutôt que de les enchaîner comme je le fais souvent avec les sagas. Je les lirais donc petit à petit, notamment quand j’aurais besoin de lecture sympathique sans trop de prise de tête, car je sais que je passerai un bon moment en retrouvant l’univers de cette autrice.

Concernant la saga, seul le premier tome est sorti en français et je ne sais pas si la suite sera publiée mais le niveau en anglais est plutôt accessible et cela peut-être un roman sympathique pour commencer à lire en V.O, si vous aimez les romances contemporaines classiques.

Comme toujours si vous avez lu cette saga n’hésitez pas à me faire part de vos avis.

Je vous souhaite de bonnes lectures et je vous dis à très bientôt pour de nouvelles chroniques.

Em’.

 

Publié dans Critiques, Sagas

Saga n°28: Anna and the French Kiss| Stephanie PERKINS| Tome 1: Anna and the French Kiss |Lecture V.O

17453983

Edition: Usborne

400 pages

Année de publication: 2013

Titre en français: Anna et le French Kiss

 

Synopsis

Can Anna find love in the City of Light?

Anna is happy in Atlanta. She has a loyal best friend and a crush on her coworker at the movie theater, who is just starting to return her affection. So she’s less than thrilled when her father decides to send her to a boarding school in Paris for her senior year.

But despite not speaking a word of French, Anna meets some cool new people, including the handsome Étienne St. Clair, who quickly becomes her best friend. Unfortunately, he’s taken —and Anna might be, too. Will a year of romantic near misses end with the French kiss she’s waiting for?

Mon avis

Anna est une adolescente de dix-sept ans qui mène une petite vie tranquille à Atlanta avec sa meilleure amie et le garçon qui lui plaît. Seulement un beau jour, son père décide de l’envoyer faire sa dernière année de lycée dans un internat à Paris. Cela n’enchante pas du tout Anna de tout quitter pour un pays qu’elle ne connaît pas et dont elle ne parle pas la langue. Mais une fois arrivé là-bas, elle rencontre très vite de nouvelles personnes plutôt sympa avec qui elle va se lier, et notamment, le très mignon, Etienne St Clair qui va très vite devenir son meilleur ami. Le problème c’est qu’il est en couple et Anna pourrait bien l’être aussi. Est-ce qu’une année pourrait tout changer et apporter à Anna le baiser dont elle à toujours rêvé?

J’ai plutôt apprécié ce livre que j’avais beaucoup vu tourner sur les réseaux à une période. Les personnages sont sympathiques et j’aime les liens qui se créent entre eux, notamment l’amitié entre Etienne et Anna qui m’a fait beaucoup rire. Etienne est un garçon drôle et attentionné. Il est extrêmement proche de sa mère mais entretient des relations difficiles avec son père. Anna elle aussi est proche de sa famille même si elle est en froid avec son père. Elle est assez timide et un peu introvertie ce qui ne l’aide pas à accepter le choix de son père de l’envoyer en France. Heureusement elle va se faire rapidement de nouveaux amis. Chacun d’entre eux va d’ailleurs apporter un petit quelque chose à l’histoire, ce que j’ai plutôt apprécié. Malgré tout j’aurais aimé que certaines choses soient plus développés notamment en ce qui concerne les personnages d’Anna et d’Etienne car je trouve que l’on reste un peu en surface sur leurs histoires personnelles. Concernant l’histoire, elle reste assez classique et j’ai parfois eu l’impression que les choses tournaient un peu en rond entre Etienne et Anna. C’est sans doute pour cela que je n’ai pas complètement accroché au début du livre, mais cela change au milieu du livre où les choses vont être plus mouvementées et cela va apporter beaucoup de choses, notamment en terme d’émotions, même si je n’ai pas été autant touchée que par certaines lectures du même genre, ce que je regrette un peu. Mais je pense que j’avais entendu tellement de bonnes choses sur ce roman que j’en attendais un peu trop et c’est probablement pour cela que je suis un petit peu mitigée même si j’ai passé un bon moment de lecture.

C’est une histoire assez jeunesse, plutôt destinée à un public adolescent, mais la plume est fluide et c’est une lecture parfaite si l’on veut un roman avec de l’émotion, de la tendresse et sans trop de prise de tête.

Je pense lire les tomes compagnons de cette série très bientôt car j’ai bien aimé le style de Stephanie Perkins et je dois avouer que le second tome « Lola and the Boy Next Door » m’intrigue un peu.

Si vous aussi vous avez lu ce tome/ cette série, n’hésitez pas à me faire part de vos avis.

En attendant je vous souhaite de bonnes lectures et je vous dis à très bientôt.

Em’.

Publié dans Critiques, Sagas

Saga n°27: True North| Sarina BOWEN| Tome 1: Bittersweet| Lecture V.O

28161530

Kindle Editions

293 pages

Année de publication: 2016

Titre en français: Le Grand Nord, tome 1: Amertume

 

Synopsis

The new series is set in Vermont. True North is populated by the tough, outdoorsy mountain men that populate the Green Mountain State. They raise cows and they grow apples. They chop a lot of wood, especially when they need to blow off steam. (Beards are optional but encouraged.)

If you can’t stand the heat, get out of the orchard.

The last person Griffin Shipley expects to find stuck in a ditch on his Vermont country road is his ex-hookup. Five years ago they’d shared a couple of steamy nights together. But that was a lifetime ago.

At twenty-seven, Griff is now the accidental patriarch of his family farm. Even his enormous shoulders feel the strain of supporting his mother, three siblings and a dotty grandfather. He doesn’t have time for the sorority girl who’s shown up expecting to buy his harvest at half price.

Vermont was never in Audrey Kidder’s travel plans. Neither was Griff Shipley. But she needs a second chance with the restaurant conglomerate employing her. Okay—a fifth chance. And no self-righteous lumbersexual farmer will stand in her way.

They’re adversaries. They want entirely different things from life. Too bad their sexual chemistry is as hot as Audrey’s top secret enchilada sauce, and then some.

Mon avis

La dernière personne que Griffin Shipley s’attendait à trouver coincé dans le fossé de son chemin de campagne, dans le Vermont, est bien son ancien coup d’un soir, avec qui il a partagé cinq ans plus tôt quelques nuits assez torrides. Mais c’était il y a une éternité.

A vingt-sept ans, Griff est maintenant le patriarche par défaut de la ferme familiale. Et même avec ses larges épaules il peine à soutenir sa mère, ses trois frères et soeurs et un grand-père un peu gâteux. Il n’a pas le temps pour la membre d’une sororité qui veut acheter ses récoltes à moitié prix.

Le Vermont n’a jamais été sur les plans de voyage d’Audrey Kudder. Griff Shippley non plus. Mais elle a besoin d’une seconde chance avec le groupe de restaurant qui l’emploie. D’accord – une cinquième chance. Et elle n’a pas besoin qu’un fermier bien trop sexy ne se mette en travers de son chemin.

Ils sont adversaires. Ils attendent tous les deux des choses très différentes de la vie. Dommage que leur alchimie soit aussi brûlante que la sauce secrète d’enchiladas, d’Audrey, et peut-être plus encore…

J’ai aimé découvrir Sarina BOWEN dans une série extrêmement différente de « The Ivy Years ». Cette fois les personnages principaux sont adultes et ont quitté les  bancs de l’université depuis bien longtemps. Mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier ce nouvel univers ainsi que les personnages décrit dans ce roman. J’ai particulièrement aimé Griffin, qui semble être un homme dur et un peu arrogant au début mais qui cache un coeur d’or. Il est prêt à tout pour sa famille et se tue à la tâche depuis cinq ans pour maintenir à flot la ferme familiale après le décès de son père. C’est pour cela qu’il est sous le choc quand Audrey débarque à nouveau dans sa vie, sans prévenir. Ce rappel, d’un passé désormais révolu, le perturbe plus que de raison et cela joue sur son comportement vis à vis de la jeune femme. Audrey, quant à elle, est sur la corde raide au niveau de son travail. Son patron lui a accordé une dernière chance et l’a envoyé pour une tâche plutôt difficile dans le Vermont. Elle est prête à tout pour garder ce job qui pourrait bien lui permettre de réaliser son rêve. Seulement le fait de revoir Griff, va mettre tout cela en péril, d’autant plus qu’elle ne sait comment réagir face à lui et à son comportement peu accueillant. Mais si Griffin n’est pas enchanté d’avoir Audrey à la ferme, ce n’est pas le cas du reste de sa famille qui semble acceuillir la jeune femme à bras ouverts… Et ils ne sont pas aidé puisque l’alchimie qui existait entre eux cinq ans plus tôt semble être de nouveau présente et peut-être même plus qu’autrefois…

J’ai aimé la relation entre Audrey et Griffin. Tous les deux tentent comme ils peuvent de garder leurs distances mais ce n’est pas si simple. Ils ont tous les deux des caractères assez différents. Griffin est habitué à diriger et à prendre des décisions, pas toujours simple, tandis qu’Audrey a toujours eu l’habitude de faire ce qu’elle pouvait pour satisfaire son entourage, notamment sa mère, sans jamais vraiment y parvenir. Malgré ses différences, on sent qu’il y a une forte connexion entre eux et leurs situations précaires personnelles va les amener petit à petit à davantage se rapprocher. Ce qui m’a énormément plu, c’est la notion d’entraide qui est mise en avant dans ce livre et l’atmopshère familiale qui existe chez les Shipley. Cela apporte une ambiance que j’ai adoré tout au long du livre. On sent que Griff est prêt à tout pour sa famille et que malgré les disputes et les aléas, sa mère et ses frères et soeurs sont là pour le soutenir. J’ai aussi apprécié me retrouver dans l’univers des petites fermes, un peu à l’ancienne, qui sont bien loin des grandes villes et des grosses industries et se basent donc sur un système de coopération plutôt développé que j’ai aimé découvrir. J’ai grandi au contact de la nature et dans un milieu plutôt agricole puisque je passais toute mes vacances à la campagne et j’ai donc eu l’impression de me retrouver plusieurs années en arrière, et j’ai trouvé ce qui était décrit dans ce premier tome, assez proche de la réalité. J’ai eu l’impression que l’autrice défendait ces petites entreprises qui faisaient tout pour garder la tête haute et qui essayaient de proposer des produits sains et respectueux de l’environnement, ce que je trouve plutôt sympa comme démarche. L’histoire en elle-même m’a aussi beaucoup plue et j’ai été touchée à de nombreuses reprises au cours de ma lecture. Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants que les principaux et ils apportent chacun un petit quelque chose. J’ai d’ailleurs hâte d’en découvrir plus sur certains d’entre eux puisque les livres suivants sont centrés sur des personnages que l’on a croisé. Le prochain va porter sur Jude, un des travailleurs de la ferme, qui m’intrigue énormément et que j’ai envie de mieux connaître. Je pense me plonger très bientôt dans le tome qui lui est consacré (et qui vient tout juste de sortir en français si cela vous intéresse).

Pour résumé, j’apprécie toujours autant les romans de Sarina BOWEN. Elle sait construire des personnages et un univers de façon réaliste tout en abordant des sujets importants et actuels. Sa plume est toujours aussi plaisante à lire et je ne peux que recommander cette saga, tout comme celle de « The Ivy Years ».

Si vous aussi vous avez lu ce roman/ cette saga n’hésitez pas à me laisser vos avis. En attendant je vous souhaite de bonnes lectures et de belles découvertes livresques.

A bientôt pour de nouvelles chroniques,

Em’.

 

Publié dans Critiques, Sagas

Saga n°26: Cedar Hill| Jill SHALVIS| Tome 3: Nobody But You| Lecture V.O

25878511

Kindle Edition

353 pages

Année de publication: 2016

 

Synopsis

SOMETIMES YOU CAN GO HOME AGAIN…

After an overseas mission goes wrong, Army Special Forces officer Jacob Kincaid knows where he must go to make things right: back home to the tiny town of Cedar Ridge, Colorado. All he needs to scrub away his painful past is fresh mountain air, a lakeside cabin, and quiet solitude. But what he discovers is a gorgeous woman living on a boat at his dock.

Sophie Marren has nowhere else to go. She’s broke, intermittently seasick, and fighting a serious attraction to the brooding, dishy, I’m-too-sexy-for-myself guy who’s now claiming her dock. Something about Jacob’s dark intensity makes her want to tease—and tempt—him beyond measure. Neither one wants to give any ground . . . until they realize the only true home they have is with each other.

Mon avis

Pour ce troisième et dernier tome de la saga « Cedar Ridge » nous retrouvons Jacob, le frère jumeau d’Hudson et Sophie une jeune femme en situation précaire.

Jacob fait partie des Forces spéciales et après une mission difficile, il est finalement de retour à Cedar Ridge, petite ville du Colorada, qu’il avait quitté il y a plusieurs années suite à une dispute avec son frère jumeau, Hudson. Tout ce dont il a besoin, c’est de faire table rase du passé, d’une cabine au bord de l’eau, et de tranquillité. Mais ses plans se voient bouleversés à l’arrivée d’une jeune femme qui vit sur un bateau, attaché au ponton de la cabane de Jacob.

Sophie n’a nulle part où aller. Elle n’a plus d’argent, a le mal de mer et combat en permanence son attraction pour le sombre, séduisant et bien trop sexy, propriétaire du ponton qui réclame son bien. Quelque chose de sombre et intense chez Jacob, lui donne envie de le provoquer – et de le tenter – au-delà des limites. Aucun d’eux ne veut céder… Jusqu’à ce qu’ils réalisent que leur seul vrai foyer se trouve être l’un avec l’autre.

J’ai apprécie ce troisième tome où j’ai enfin pu découvrir le personnage de Jacob qui est mentionné depuis le premier tome de la saga mais que l’on avait jamais rencontré autrement que par des souvenirs. C’est un personnage extrêmement intéressant qui n’a pas eu une vie facile et qui tente comme il peut de se remettre d’un traumatisme difficile lié à son travail avec les Forces Spéciales. Il doit en plus de cela, faire amende honorable auprès de sa famille qu’il a abandonné plusieurs années auparavant, et notamment auprès d’Hudson qui lui en veut pour son départ précipité et le manque de nouvelles. J’ai aussi aimé le personnage de Sophie que je trouve très intéressant, notamment de par son histoire avec son ex-mari. Cependant j’ai trouvé ce tome un peu moins bon que les autres. Je pense que le personnage de Jacob aurait pu être plus approfondi et notamment par rapport à son métier de soldat. J’ai déjà lu plusieurs livres portant sur des soldats revenant du front qui m’ont paru beaucoup plus réaliste au niveau de leur retour à la vie civile et à la façon dont ils doivent surmonter leurs traumatisme. Cela m’a manqué dans ce livre. Il en est de même pour la fin que j’ai trouvé un peu trop facile, surtout en ce qui concerne la relation entre Sophie et son ex-mari, qui est un point majeur de l’histoire et qui finalement se résoud beaucoup trop vite et simplement à mon goût. Malgré tout j’ai aimé retrouvé les personnages des tomes précédents et notamment la famille Kincaid qui me fait toujours autant rire et qui vit un événement touchant avec le retour de Jacob. Chacun réagit à sa manière face à cela et j’ai trouvé cela intéressant.

Ce tome n’est donc pas celui que j’ai préféré dans la saga, mais j’ai quand même passé un bon moment de lecture et c’est avec plaisir que je me lancerai dans une autre des sagas de Jill SHALVIS (ce qui me fait penser que je dois toujours terminer « Lucky Harbor »…).

Si vous cherchez une histoire sans trop de prise de tête centrée sur la famille et à travers laquelle vous pouvez ressentir des émotions, cette saga est faite pour vous. Elle n’est pas encore en sortie en français (et je ne sais pas si elle le sera un jour) mais le niveau d’anglais est plutôt accessible et cela peut-être une bonne lecture si vous voulez vous lancer dans la lecture en V.O.

Si vous aussi vous avez lu cette saga n’hésitez pas à me faire part de vos avis.

En attendant je vous souhaite de très belles découvertes livresques et je vous dis à bientôt pour de nouvelles chroniques!

Em’.

 

Publié dans Bilans

Bilan lecture n°7: Septembre 2018

Hello!

Me voici pour mon bilan actuel du mois d’octobre! Ce mois-ci j’ai lu 12 livres. Ce n’est pas trop mal sachant que je suis retournée à la fac et que j’ai un emploi du temps assez chargé ce semestre. Enfin bref! Revenons en aux livres.

Parmi les 12 livres de ce mois-ci je n’ai pas eu de vraies déceptions ce qui est plutôt satisfaisant. J’ai beaucoup apprécié mes lectures et j’ai eu plusieurs coups de coeur. Il m’a d’ailleurs été difficile de faire le top 3 de ce mois-ci mais le voici:

1- « The Understatement of the Year » de Sarina BOWEN qui est le troisième tome de la saga « The Ivy Years » (chronique disponible ici)

2-« The Chase » d’Elle Kennedy qui est le premier tome de la saga « Briar U », le spin-off de la saga « Off-Campus » (chronique disponible ici)

3-« The Year We Hid Away » de Sarina BOWEN qui est le deuxième tome de la saga « The Ivy Years » (chronique ici).

Concernant mes autres lectures j’ai lu:

  • « The Shameless Hour », quatrième tome de la saga « The Ivy Years » de Sarina BOWEN (chronique)
  • « The Fifteenth Minute », cinquième tome de la saga « The Ivy Years » de Sarina BOWEN (chronique)
  • « Second Chance Summer », premier tome de la saga « Cedar Ridge » de Jill SHALVIS (chronique)
  • « My Kind of Wonderful », second tome de la saga « Cedar Ridge » de Jill SHALVIS (chronique)
  • « Nobody But You », troisième tome de la saga « Cedar Ridge » de Jill SHALVIS
  • « Bittersweet », premier tome de la saga « True North » de Sarina BOWEN
  • « Anna and the French Kiss » de Stephanie Perkins
  • « Because of Low », deuxième tome de la saga « Sea Breeze » d’Abbi GLINES
  • Le deuxième tome du manga « Fruits Basket » de Natsuki TAKAYA

Concernant le challenge que je m’étais fixé le mois dernier, à savoir:

Lire entre 15 et 20 livres

-Lire au moins un classique

-Lire en français

Je n’ai pas réussi à lire autant que je le voulais, cependant j’ai réussi à me mettre (enfin) à la lecture d’un classique (qui est encore en cours mais qui devrait bientôt être chroniqué), et… Je n’ai toujours pas réussi à lire en français et ça commence à devenir problématique. Il va vraiment falloir que je m’y mette.

Mon challenge du mois d’octobre sera donc le même que celui du mois de septembre, en insistant vraiment sur la lecture en français.

Et vous quels ont été vos lectures du mois? Vos coups de coeur? Vos déceptions? Vos challenges? N’hésitez pas à m’en faire part!

Je vous souhaite de belles découvertes pour le mois à venir et je vous dis à très bientôt pour de nouvelles chroniques!

Em’.

Publié dans Critiques, Sagas

Saga n°26: Cedar Hill| Jill SHALVIS| Tome 2: My Kind of Wonderful| Lecture V.O

25317360

Kindle Editions

368 pages

Année de publication: 2016

Synopsis

UNEXPECTED AND UNDENIABLE…

Bailey Moore has an agenda: skiing in the Rockies, exploring castles in Europe, ballroom dancing in Argentina. Now that she has a second lease on life, she’s determined not to miss a thing. What she doesn’t realize is that item #1 comes with a six-foot-one ski god hot enough to melt a polar ice cap. She doesn’t want to miss out on him either, but Hudson Kincaid isn’t the type of guy to love and let go. And as gorgeous as Cedar Ridge is, she’s not planning to stick around.

As head of ski patrol at his family’s resort, Hud thinks he’s seen it all. But never has he run into someone like Bailey. She might look delicate, but her attitude is all firecracker. And her infectious joy touches something deep within him that he’s been missing far too long. Now he’ll just have to convince Bailey to take a chance on her biggest adventure yet . . . something rare and all kinds of wonderful.

Mon avis

Dans ce second tome de la saga Cedar Ridge, nous retrouvons Hudson, l’un des frères Kincaid et Bailey, une jeune artiste qui vient passer quelques jours à Cedar Ridge pour une raison bien particulière.

Bailey a un agenda bien précis: skier dans les Rocheuses, explorer les châteaux en Europe et les salles de bal en Argentine. Maintenant que la vie lui a laissé une seconde chance, elle est déterminée à en profiter. Ce qu’elle ne réalise pas, c’est que le premier item de sa liste vient avec un dieu du ski, assez sexy pour faire fondre la calotte polaire. Elle ne vient rien manquer de lui non plus, seulement Hudson Kincaid n’est pas le genre d’homme à aimer et laisser partir. Et peu importe à quel point Cedar Ridge est magnifique, elle ne prévoit pas de rester sur place.

Etant chef de la patrouille de ski de l’entreprise familiale, Hud pense avoir tout vu. Mais jamais il ne se serait attendu à rencontrer quelqu’un comme Bailey. Elle paraît délicate mais à un caractère assez explosif. Et sa joie contagieuse touche quelque chose en lui, qui lui manquait depuis bien trop longtemps. Maintenant il doit convaincre Bailey de prendre sa chance pour l’une de ses plus grandes aventures… quelque chose de rare et de merveilleux.

J’ai beaucoup aimé ce second tome et en particulier le personnage de Hudson qui sous ses airs de gros dur cache un coeur d’or et une blessure profonde causée par le départ de son frère jumeau, Jacob, dix ans plus tôt. J’ai aussi apprécié le personnage de Bailey, et surtout son côté enjoué. Elle ne se laisse pas avoir par l’attitude d’Hudson et s’amuse à le faire tourner en bourrique, aidée par le reste de la fratrie Kincaid, qui trouve cela très amusant de se mêler de leur relation. Et si Bailey est aussi enjoué, c’est parce qu’elle a frôlé la mort de très près. Alors quand la vie lui offre une seconde chance, elle ne laisse pas passer l’occasion de la saisir et de vivre et ses rêves à fond, ce qui m’a beaucoup plu. J’ai également adoré la relation qui se crée petit à petit entre elle et Hudson, malgré des caractères très opposés, on sent qu’il existe une connexion particulière entre eux et j’ai aimé la façon dont Jill SHALVIS a développé cela tout au long du roman. J’ai aussi pris énormément de plaisir à retrouver la famille Kincaid qui est toujours aussi soudée malgré de nombreuses chamailleries.

Une fois de plus, j’ai ressenti énormément de choses à travers la plume de Jill SHALVIS qui sait toujours autant faire passer les émotions, que ce soit à travers son univers ou ses personnages. Il ne manque rien dans ses livres et je sais d’avance quand je commence un de ses romans que je ne vais pas m’ennuyer. Et c’est probablement la raison pour laquelle j’apprécie autant cette autrice que j’avais d’abord découvert avec sa saga « Lucky Harbor » qui était l’un de mes coups de coeur de 2017.

Je n’ai d’ailleurs pas pu résister à enchaîner directement avec le tome 3, qui se concentre sur Jacob, le frère jumeau de Hudson, et Sophie, une jeune femme dans une passe difficile. Ma chronique sur ce tome sera donc très bientôt mise en ligne sur le blog (je m’excuse d’ailleurs de l’irrégularité de mes publications mais j’ai un emloi du temps assez chargé cette année à la fac, ce qui ne me laisse pas beaucoup de temps pour gérer le blog comme je le voudrais et je m’en excuse).

Comme toujours, si vous avez lu cette saga n’hésitez pas à me faire part de vos avis. Je vous souhaite de belles découvertes livresques et je vous dis à très bientôt!

Em’.

Publié dans Critiques, Sagas

Saga n°26: Cedar Ridge| Jill SHALVIS| Tome 1: Second Chance Summer| Lecture V.O

24362484

Kindle Edition

369 pages

Année de publication: 2015

 

Synopsis

Cedar Ridge, Colorado, is famous for crisp mountain air, clear blue skies, and pine-scented breezes. And it’s the last place Lily Danville wants to be. But she needs a job, and there’s an opening at the hottest resort in her hometown. What has her concerned is the other hot property in Cedar Ridge: Aidan Kincaid-firefighter, rescue worker, and heartbreaker. She never could resist that devastating smile . . .

The Kincaid brothers are as rough and rugged as the Rocky Mountains they call home. Aidan has always done things his own way, by his own rules. And never has he regretted anything more than letting Lily walk out of his life ten years ago. If anyone has ever been in need of rescuing, she has. What she needs more than anything are long hikes, slow dances, and sizzling kisses. But that can only happen if he can get her to give Cedar Ridge-and this bad boy-a second chance …

Mon avis

Lily Danville est une jeune femme qui vit une période difficile et qui a cause de cela, se retrouve contrainte de retourner à Cedar Ridge, sa ville natale, qu’elle avait quitté dix ans plus tôt sans se retourner, suite à un tragique événement, et où elle n’a jamais remis les pieds depuis. Mais ce qui la préoccupe le plus à Cedar Hill c’est Aidan Kincaid, pompier, sauveteur et briseur de coeur à qui elle n’a jamais su résister.

Les frères Kincaid sont aussi rude et robuste que les Rocheuses qu’ils appelent leur foyer. Aidan en particulier à toujours fait les choses à sa façon, selon ses propres règles. Et il n’a jamais eu plus de regrets que le jour où il a laissé Lily partir, dix ans plus tôt. Si quelqu’un a besoin d’être secouru c’est bien elle. Ce dont elle a le plus besoin sont de longues randonnées, des danses lentes et des baisers torrides. Mais pour cela Aidan doit la convaincre de laisser à Cedar Hill et au bad boy, une seconde chance…

Cela faisait longtemps que j’avais envie de me replonger dans l’univers de Jill SHALVIS, qui est l’une des premières autrices que j’ai lu en anglais et je dois avouer que je ne suis absolument pas déçue de m’y remettre avec sa saga « Cedar Ridge ». Une fois de plus les personnages autant que l’histoire ont su m’emporter. Lily est une jeune femme qui a vécu des événements traumatisants et qui n’a jamais trop su comment s’en relever. A cause de cela, elle ne sait comment réagir quand sa vie vole à nouveau en éclat et qu’elle se retrouve obligée de revenir à Cedar Ridge, où elle va retrouver Aidan, son amour de jeunesse. J’ai aimé ces deux personnages et leurs histoires personnelles ainsi que la relation qui les unit. Une fois de plus, Jill SHALVIS a su transmettre de l’émotion dans ses livres et je n’ai eu aucun mal à me plonger dans cet univers, au milieu des montagnes Rocheuses, dans le Colorado. Ce qui m’a d’autant plus plu, puisque j’adore l’Amérique sauvage qui m’a toujours attirée. L’autre point qui m’a plu et qui est un thème récurrent dans les livres de Jill SHALVIS, ce sont les relations familiales, et notamment celles des Kincaid. Aidan et ses frères et soeurs, se chamaillent bien souvent mais on sent tout au long du livre et de la saga, qu’ils peuvent compter les uns sur les autres quoi qu’il arrive, et ce malgré une enfance assez chaotique. L’atmosphère familiale qui se dégage tout au long du roman m’a donné une sensation de chaleur et de réconfort et m’a presque plus plu que la romance. L’histoire en elle-même est aussi intéressante, bien qu’assez prévisible, elle est pleine de fraîcheur, d’émotions, d’humour et d’action, ce qui marche très bien pour moi et m’a donné envie d’enchaîner les trois tomes de la saga le plus rapidement possible puisque je voulais absolument en savoir plus sur les autres membres de la famille Kincaid. Les personnages secondaires qui apparaissent tout au long du roman, sont eux aussi extrêmement rafraichissant, en particulier la mère d’Aidan qui m’a beaucoup fait rire.

C’est une saga que je recommande à ceux qui recherchent une lecture sans prise de tête et touchante. Malheureusement elle n’a pas été traduite en français et je ne sais pas si elle le sera un jour, mais le niveau en anglais reste très accessible si vous avez envie de vous lancer dans la lecture V.O.

Ma chronique portant sur le deuxième tome, qui se centre cette fois sur Hudson, l’un des jeunes frères d’Aidan, devrait être mis en ligne très rapidement puisque j’ai déjà terminée la saga.

En attendant si vous avez lu « Cedar Ridge » n’hésitez pas à me laisser vos avis. Je vous souhaite de belles découvertes livresques et je vous dis à bientôt.

Em’.

 

Publié dans Critiques, Sagas

Saga n°21: The Ivy Years| Sarina BOWEN| Tome 5: The Fifteenth minutes| Lecture V.O

27507126

Kindle Edition

313 pages

Année de publication: 2015

Titre en français: L’heure de Gloire

 

Synopsis

Freshman Lianne Challice is known to millions of fans as Princess Vindi. But sometimes a silver screen sorceress just wants to hang up her wand, tell her manager to shove it, and become a normal college student. Too bad that’s harder than it looks.

She’s never lived a normal life. She hasn’t been to school since kindergarten. And getting close to anyone is just too risky — the last boy she kissed sold the story to a British tabloid.

But she can’t resist trying to get close to Daniel « DJ » Trevi, the hot, broody guy who spins tunes for hockey games in the arena. Something’s haunting his dark eyes, and she needs to know more.

DJ’s genius is for expressing the mood of the crowd with a ten second song snippet. With just a click and a fade, he can spread hope, pathos or elation among six thousand screaming fans.

Too bad his college career is about to experience the same quick fade-out as one of his songs. He can’t get close to Lianne, and he can’t tell her why. And the fact that she seems to like him at all? Incredible.

Mon avis

Pour ce cinquième et dernier tome de la saga « The Ivy Years » nous retrouvons Lianne, une jeune actrice qui a décidé de reprendre ses études et DJ, le frère de l’un des joueurs de l’équipe de hockey de Harkness.

Lianne est donc en première année à Harkness après avoir décidé de reprendre ses études et d’aller à l’université. Mais pour la jeune femme qui a toujours eu des cours par correspondance, l’adaptation n’est pas aussi simple que cela, d’autant plus que les autres élèves ne l’accueillent pas à bras ouverts. Elle qui voudrait être une simple étudiante parmi les autres, se rend compte que ce n’est pas aussi simple qu’elle ne le voudrait. Car se rapprocher de quelqu’un est toujours un risque. La dernière fois qu’elle a embrassé un garçon, il a vendu l’histoire aux tabloïds. Cela n’inspire donc pas vraiment la confiance… Mais elle ne peut résister au charme de Daniel « DJ » Trevi, le garçon sexy qui s’occupe de la musique lors des matches de hockey. Quelque chose hante ses yeux et Lianne veut en savoir plus sur lui.

DJ est un génie quand il s’agit de jouer avec les émotions de la foule en quelques secondes avec un air de musique. Il peut faire passer de l’espoir à la colère puis à la joue en un tour de disque, plus de six milles personnes. Dommage que son expérience au collège ne semble pas devoir durer plus longtemps que les chansons qu’il diffuse. Il ne peut pas se rapprocher de Lianne mais il ne peut pas lui dire pourquoi. Quant au fait qu’elle semble intéresser par lui? C’est trop beau pour être vrai…

J’ai beaucoup aimé ce dernier tome. Une fois de plus les personnages sont très attachants. Lianne m’a énormément surprise par son caractère. Elle était très loin de ce que j’imaginais et j’ai adoré cela. DJ, quant à lui, est un garçon adorable qui est dans une situation extrêmement compliquée qui pourrait bien le faire renvoyer de l’université et qui l’oblige à se tenir loin de Lianne. Seulement le contact passe vraiment bien entre eux et ils ne peuvent ignorer leur alchimie. DJ se retrouve donc à essayer de préserver cette relation privilégiée avec Lianne tout en la protégeant de ses problèmes ce qui n’est pas forcément évident…

L’histoire aussi est vraiment intéressante et Sarina BOWEN a encore su choisir un sujet peu abordé, notamment dans la romance. Une nouvelle fois c’est un thème sensible et difficile mais elle a réussi à le maîtriser à la perfection. Cela ne verse ni trop dans le drama ni dans la facilité, comme on peut parfois le voir dans certains romans et j’apprécié énormément. Cela donne une impression de réalisme à l’histoire et permet d’ouvrir les yeux sur certaines choses que l’on ne connaît pas ou que l’on évite souvent. C’est pour cela que je trouve que « The Ivy Years » est une saga extrêmement intéressante que je recommande tant pour les sujets abordés que pour les personnages que je trouve toujours très intéressants. C’est une saga qui va probablement marqué mon année de lecture. Mon tome préféré est probablement le troisième car c’est celui qui m’a le plus touchée mais les quatre autres, valent eux aussi le détour.

En résumé si vous voulez une saga qui mêle romance et thèmes d’actualité sur fond de hockey et d’université américaine « The Ivy Years » est faite pour vous! Et si vous voulez vous lancer dans la lecture en V.O, elle est vraiment accessible car le niveau en anglais n’est pas compliqué (mis à part peut-être quelques termes sportifs mais cela ne gêne pas la compréhension de l’histoire).

Si vous aussi vous avez-lu cette saga n’hésitez pas à me donner vos avis. En attendant je vous souhaite de très belles découvertes livresques et je vous dis à bientôt pour de nouvelles chroniques!

Em’.

Publié dans Critiques, Sagas

Saga n°21: The Ivy Years|Sarina BOWEN| Tome 4: The Shameless Hour| Lecture V.O

25303491

Kindle Edition

334 pages

Année de publication: 2015

Titre en français: L’heure de vérité

 

Synopsis

The girl who’s had everyone meets the boy who has no one.

For Bella, the sweet-talking, free-loving, hip-checking student manager of the Harkness men’s hockey team, sex is a second language. She’s used to being fluent where others stutter, and the things people say behind her back don’t (often) bother her. So she can’t understand why her smoking hot downstairs neighbor has so much trouble staying friends after their spontaneous night together. She knows better than to worry about it, but there’s something in those espresso eyes that makes her second guess herself.

Rafe is appalled with himself for losing his virginity in a drunken hookup. His strict Catholic upbringing always emphasized loving thy neighbor—but not with a bottle of wine and a box of condoms. The result is an Ivy League bout of awkwardness. But when Bella is leveled by a little bad luck and a downright sinister fraternity stunt, it’s Rafe who is there to pick up the pieces.

Bella doesn’t want Rafe’s help, and she’s through with men. Too bad the undeniable spark that crackles between the two of them just can’t be extinguished.

Mon avis

Dans ce quatrième tome de la saga « The Ivy Years » nous retrouvons cette fois Bella, la manager de l’équipe de hockey de Harkness et meilleure ami de Graham, et Rafe un élève de première année qui fait partie de l’équipe de football.

Bella est une jeune femme indépendante et libre d’esprit, pour qui le sexe est un deuxième langage. Là où certains bégaient, elle est très à l’aise et elle se moque de ce que les gens peuvent bien dire dans son dos. Elle ne comprend donc pas pour quoi son très sexy voisin, qui vit en bas de son dortoir, à autant de mal à rester ami avec elle après une nuit – très spontanée – qu’ils ont passé ensemble. Elle sait qu’elle a mieux à faire que de s’inquiéter à ce sujet mais il y a quelque chose dans ses yeux couleurs café qui la font s’interroger.

Rafe, lui, est choqué d’avoir perdu sa virginité durant un coup d’un soir alors qu’il était ivre. Son éducation catholique stricte lui a toujours appris à aimer son voisin, mais certainement pas avec une bouteille de vin et une boîte de préservatif. Cela a pour résultat un haut niveau de gêne. Mais quand Bella doit faire face à un coup du sort et une sinsitre combine d’une fraternité, c’est Rafe qui est là pour ramasser les morceaux.

Seulement Bella ne veut pas de l’aide de Rafe, et elle en a assez des hommes. Dommage que l’inmanquable alchimie qui règne entre eux ne puisse être éteinte si facilement…

Une nouvelle fois, j’ai beaucoup apprécié ce tome et les personnages que l’on découvre ici. Bella est une jeune femme qui s’assume pleinement et qui n’a aucune honte à vivre sa vie comme elle l’entend, jusqu’à ce qu’elle soit victime d’un mauvais coup de l’une des fraternités du campus qui va l’atteindre profondément. Et à sa grande surprise, c’est Rafe un élève de première année, et un de ses coups d’un soir qui va tout faire pour l’aider à surmonter cela. Rafe est très différent de Bella, ayant reçu une éducation très stricte, il n’arrive pas à prendre le sexe à la légère et c’est pour cela qu’il ne sait comment réagir après avoir perdu sa virginité avec Bella alors qu’il était ivre. Mais lorsqu’elle va avoir besoin d’aide il n’aura aucun problème à surmonter ces différences pour se tenir à ses côtés, malgré le fait qu’elle le repousse constamment. J’ai aimé la façon dont leur relation se construit, sur leurs différences qu’elle soit culturelle ou dans leur façon de penser mais aussi le jeu du chat et de la souris qui s’établit – involontairement – entre eux.

L’autre point qui continue à me plaire dans cette saga, c’est le fait que Sarina Bowen aborde une nouvelle fois un fait de société peu commun dans le monde de la romance et qui n’est pas évident. Mais elle maîtrise toujours son sujet et j’ai trouvé très intéressant la façon dont elle l’a traité, notamment par le biais des réactions des personnages que j’ai trouvé vraiment réaliste et le message qu’elle cherche à faire passer est vraiment intéressant.

C’est d’ailleurs toujours le cas avec le cinquième et dernier tome que j’ai déjà lu et qui porte sur « DJ », le petit frère de Trevi, un des joueurs de l’équipe de hockey et Lianne, une jeune actrice qui a décidé de reprendre ses études. Mon avis sur ce dernier tome devrait donc arriver bientôt sur le blog.

En attendant n’hésitez pas à me laisser votre avis si vous avez lu ce livre / cette saga.

A bientôt.

Em’.