Publié dans Critiques

Revue n°2: Faux frère, vrai secret |Olivier GAY

faux-frere,-vrai-secret-833610-264-432

 

Editeur: Castelmore

283 pages

14€90 (broché)

Année de publication: 2016

Synopsis:

« Léa menait une vie normale de lycéenne sans histoire lorsque des amis australiens de son père sont morts dans un accident de voiture. Du coup, sa famille a récupéré la garde de leur enfant orphelin, Mike, 16 ans. C’est déjà difficile de devoir partager la maison (et la salle de bains) avec un inconnu. Mais ça l’est encore plus quand celui-ci semble posséder des pouvoirs étranges… »

Mon avis

Bon… Je ne vais pas y aller par quatre chemins, j’ai été énormément déçue par ce livre. Pourtant le synopsis m’avait semblé accrocheur mais au bout de quelques chapitres je n’arrivais toujours pas à rentrer dans l’histoire. Moi qui suit pourtant rapide pour lire habituellement, j’ai mis presque 3 semaines à le finir alors qu’il fait moins de 300 pages. J’ai même du me forcer à un peu plus de la moitié du livre mais je voulais voir si la fin allait relever les choses, mais non… Les personnages sont un peu trop superficiels à mon goût, pas assez travaillé et l’intrigue pas du tout crédible. On devine très vite ce qui se passe vraiment mais, j’ai eu le mince espoir que l’auteur nous fasse une surprise, nous emmène sur tout autre chose, malheureusement ce n’est pas du tout le cas. En plus, tout se déroule trop vite. L’histoire se déroule sur seulement 4 jours, tout s’enchaîne trop vite, de façon un peu confuse. Moi qui adore pourtant l’action je n’ai pas accroché, cela me semblait trop brouillon. Et puis franchement la vision du lycée faite dans ce livre… Je sais que j’ai fini le lycée il y a plus de 7 ans mais là, je n’ai pas le souvenir que les choses se passaient comme ça… C’est n’importe quoi. On dirait les clichés des films pour adolescents avec toutes les cases: la brute, l’intello, la fille superficielle… Le plus malheureux dans tout cela, c’est que Léa, l’héroïne trouve cela parfaitement normal et refuse de se dire qu’il pourrait en être autrement. Quand Mike bouscule l’ordre des choses elle est très énervée et va s’en plaindre à ses parents comme une enfant de 6 ans. C’est aussi cela qui m’agace. Léa passe son temps à se plaindre et à râler. Pourtant au tout début j’avais bien accroché avec elle, son caractère rêveur, sa passion pour les livres fantastiques et les mondes imaginaires, mais très vite j’ai changé d’avis. Elle ne semble absolument pas mature et pas très réfléchie dans ses décisions. Surtout à la fin du livre. C’est un peu n’importe quoi…

Enfin, voilà, pour moi ce livre est un flop. Malgré tout ayant eu de bons échos de l’auteur Olivier GAY et de ses autres œuvres je tenterais peut-être de réessayer mais pas forcément tout de suite.

Ma note finale: 2.5/5

Em’.

Publicités
Publié dans Critiques

Revue n°1: Juste avant le bonheur|Agnès LEDIG

41AzGsGU0gL._SX210_

Éditeur: Pocket

327 pages

6€95

Année de Publication: 2013

Synopsis:

« Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire. Ému par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n’a pas l’habitude. Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend… »

Mon avis

Ce livre j’en avais entendu parler depuis un moment et les retours que j’en avais eu étaient plutôt partagés. Certains avaient bien aimé, d’autres pas du tout. Ma mère l’a lu avant moi et était un peu mitigée. J’ai donc décidé de me faire ma propre opinion d’autant plus que j’ai tout de suite accrochée au synopsis. Et puis, il y a eu la citation de la première page: « Les gens que nous avons aimés ne seront plus jamais où ils étaient, mais ils sont partout où nous sommes. » d’Alexandre DUMAS. Cela m’a beaucoup touchée, mais ce n’est rien comparé à ce qui a suivit quand je suis entrée dans l’histoire. Parce que rien ne me préparait à CA. Cela fait très longtemps que je n’avais pas été aussi bouleversée en lisant un livre. Je suis passée par toutes les émotions: la colère, la compassion, le rire, la peur, la tendresse et même les larmes. Oui les larmes. C’est pourtant très rare qu’un livre arrive à me faire pleurer mais c’est arrivé avec celui-là. Juste avant le bonheur est un de ces livres qui nous marque à jamais. Une histoire simple mais réaliste et des personnages touchants et attachants. Il y a Julie la très jeune maman, prête à tout pour le bonheur de son fils Lulu. Il y a Paul le quadragénaire généreux et optimiste qui va leur tendre la main. Son fils Jérôme qui peine à se relever d’une douloureuse épreuve. Il y a aussi Romain et Caroline qui arrivent à leur manière et qui vont chacun apporter quelque chose. Et puis il y a Lulu. Il apporte une fraîcheur et une grande douceur à cette histoire, et, à sa manière, va lier tous les personnages. Tous ses personnages qui à un moment ou un autre ont dû faire face à la dure réalité de la vie et à ses épreuves. Certains en sont ressortis plus combatifs d’autres un peu plus amochés… Et tous ses destins, toutes ses histoires vont se croiser et se lier grâce à Lulu.

J’ai beaucoup apprécié la plume de l’auteur. Agnès LEDIG a su, à travers ses mots faire passer les émotions et son écriture permet de facilement s’identifier et s’attacher aux personnages, ce qui n’est pas toujours évident surtout lors de récit à la troisième personne. Le seul petit bémol, est que j’ai parfois trouvé qu’il y avait quelques longueurs, mais cela ne durait jamais longtemps et se faisait très vite oublier par les événements qui suivaient et les émotions qui les accompagnaient.

En conclusion, ce livre est un coup de coeur. Je pense que je ne l’oublierai pas de sitôt et que je me rappellerai longtemps de Julie, Lulu, Paul et tous les autres. Une très belle leçon de vie et d’espoir comme je n’en avais pas eu depuis longtemps. Je le recommande vivement.

Em’.

Publié dans Non classé

Une petite présentation s’impose!

thumb-350-26105

Bonjour à tous et bienvenue sur mon blog!

Je me présente je suis Emilie mais je préfère qu’on m’appelle Em’, c’est d’ailleurs ainsi que je signerais mes articles. J’ai 24 ans et je viens de Tours. Je suis actuellement fille Au Pair à Londres dans une famille de 5 enfants (non ce n’est pas une blague et s’il y en a que ça intéresse je tiens à blog sur ce sujet et sur l’Angleterre). Une fois cette expérience terminée je pense rentrer en France pour reprendre mes études et entamer une licence de psychologie. Mais ce n’est pas le sujet. Si j’ai crée ce blog c’est avant tout pour vous faire partager l’une de mes plus grandes passions: les livres. Cette passion remonte à loin, très loin même. Les livres je suis tombée dedans quand j’étais toute petite grâce à ma mère qui est elle aussi une grande lectrice. J’ai su lire très jeune, à tout juste 5 ans et j’ai lu mes premiers romans dès le CP depuis je n’ai jamais arrêté. Et avec la passion de la lecture en est venue une autre quand j’ai eu 15 ans celle de l’écriture. J’ai commencé par écrire de petites histoires que je gardais pour moi, puis, poussé par un de mes amis j’ai publié mes premières fanfictions (ce que je fais toujours d’ailleurs) et, finalement, je me suis lancé dans l’ambitieux projet d’écrire un roman. Alors je ne sais pas si ce dernier aboutira un jour à une publication mais je l’espère très fort…

Enfin bref! Sur ce blog je vous ferai donc partager mes lectures. Parce que quand j’ai lu un livre j’aime beaucoup en parler autour de moi. Je le fais souvent avec mes amis et puis un jour je me suis dit: Pourquoi ne pas aller plus loin? Alors me voilà sur ce blog… C’est la première fois que je me lance dans la critique littéraire et j’espère que cela vous plaira. N’hésitez pas à me dire s’il y des choses qui vous déplaisent dans mes articles, je prendrais vos remarques en compte du moment qu’elles sont constructives.

Je tiens également à préciser tout de suite qu’il m’arrive assez souvent maintenant de lire en VO Anglais. Lorsque ce sera le cas, je le préciserai dans mes revues mais normalement les livres que je lis ont tous été traduits en français cela ne devrait donc pas poser de problèmes, excepté que je pourrais pas donner mon opinion sur la façon dont cela a été traduit (sauf dans quelques cas où j’aurai lu les deux versions).

Voilà voilà! Vous en savez un peu plus sur moi et ce blog. Si vous avez des questions n’hésitez pas je me ferai un plaisir d’y répondre! J’espère vous retrouver bientôt!

Em’.